Mobirise Website Creator

La médecine vétérinaire, prévention ou guérison ?

 

Avec l’apparition grandissante des médecines préventives dans nos étables la médecine vétérinaire se transforme tranquillement et cela sera tout un vent de changement. Comme on dit; il vaut mieux prévenir que guérir!

 

L’idée est de prévoir des visites mensuelles ou même aux deux semaines pour les plus grands troupeaux. Lors de ces visites, nous pourrons entre autre effectuer les tests de gestation (à partir de 27-28 jours de saillie) et les confirmations de gestations (après 60 jours de saillie pour une candidate déclarée gestante avant 45 jours de saillie). Selon vos attentes et vos objectifs, il est également chose courante de procéder à des examens « post-partum », c’est-à-dire après vêlage. Un contrôle de la température, de l’acétonémie, de la santé de la glande mammaire, de la santé utérine, de la présence de déplacement de caillette et une évaluation du cycle œstral sont alors effectués pour déceler d’avance de futurs problèmes. On le sait tous, c’est la période critique pour s’assurer d’un bon pic en lait. De plus, ce type de visite est une méthode efficace pour saillir une vache au bon moment, sans perdre de temps. Rappelez-vous qu’une vache non gestante après 45 jours en lait coûte  environ 5$ par jour ! Il faut prendre conscience ici que moins les vaches sont vues souvent, plus les inconvénients risques d’être grands.

 

Prenons par exemple une vache à 60 jours après vêlage qui a été saillie aujourd’hui, deux options s’offrent alors à nous : 1. La saillie est fécondante et la vache est gestante. 2. La saillie n’a pas fonctionnée et la vache n’est pas gestante. Jusque là, rien d’anormale vous me direz, mais là où la médecine préventive entre en ligne de compte est le moment où le producteur reçoit le verdict de gestation, qui est d’autant plus important lorsque le résultat est négatif. Si une visite est prévue à tous les mois, la vache sera faussement gestante pour maximum 30 jours alors que si on passe que 3 ou 4 fois par année, la vache peut sembler gestante pour quelques mois, ce qui représente beaucoup de temps et d’argent perdus. Vos marges de profit sont de plus en plus minces, une des composantes clés de performance en reproduction est la détection rapide des vaches non gestantes et la mise en place d’un plan d’action pour la prochaine saillie.

 

En plus de maintenir la santé générale du troupeau au-dessus des attentes, une bonne gestion de la reproduction s’avère essentielle à la vitalité économique de vos entreprises. En effet, plusieurs options et stratégies sont actuellement disponibles afin de surveiller les pathologies et d’améliorer la fertilité du troupeau. Il suffit de s’informer !

 

Les visites préventives permettent également d’apporter un moment pour faire examiner des animaux qui semblent moins bien aller ou qui produisent moins qu’à l’habitude et pour lesquels une visite curative n’aurait peut-être pas été de mise ! De plus, d’autres interventions en prévention comme les vaccins, les écornages et le soins des onglons sont également effectués lors de ce type de visite. On le dit souvent, mais la vaccination c’est important et le protocole idéal reste la vaccination en continue. Pour une fois c’est l’option la moins dispendieuse, si on peut la mettre en place lors des visites de médecine préventive.

 

Finalement, le fait qu’un médecin vétérinaire passe au moins une fois par mois pour s’assurer du bien-être du troupeau, enlève un stress énorme et permet un suivi des plus constant et une production qui va dans ce sens. De plus, les clients qui ont adhérés à ce type de visite appellent rarement pour faire vérifier une vache malade ou pour une urgence, car les problèmes sont pris au bon moment et les complications sont évitées, alors pensez s’y et appelez-nous pour prendre rendez-vous : 418-618-5488.

 

Partagez cet article !